Je suis tombé par hasard sur la critique d'un livre de Natacha de Polony intitulé nos enfants gâchés. Une critique cinglante de la génération 68 et des ravages qu'elle a fait subir à la société et à l'éducation. En tous cas sur le pitch je suis d'accord.

Cette génération qui s'accroche au pouvoir, parfois désespéremment, impose ses idées au reste de la société. Les anciens de 68 contrôlent les médias, la sphère universitaire et modèlent profondemment les opinions publiques. Fascination pour le jeunisme, bougisme (on ne sait pas où on va mais on y va), refus de l'autorité et de "l'ordre" caractérisent cette génération. Je pense que la nouvelle génération sera bien plus conservatrice que ses ainés et parfois on se dit que c'est tant mieux. Voir aussi cet article de l'Express sur la sortie de trois livres "anti 68".