Je viens de lire un excellent article de Michel de Guilhermier sur le modèle économique des Apple Stores. C'est clair, net, précis, chiffré. A lire !

http://micheldeguilhermier.typepad.com/mdegblog/2009/04/apple-q1-earnings-et-les-retail-stores-.html

Je me contenterai de donner une simple vision de consommateur/visiteur à l'Apple Store de la 5eme Avenue à New-York. Le magasin est parfaitement placé (au bout de la 5eme Avenue, à côté de Central Park). Des centaines de milliers de personnes passent là chaque jour. Le cube à l'extérieur est magnifique et attire l'oeil du curieux. Par contre, la surface de vente est ingrate, en sous-sol et finalement assez petite.

Et pourtant ça marche, on a juste envie de consommer, envie de repartir avec quelque chose. Je suis d'ailleurs reparti avec le nouvel  Ipod Shuffle. En gros, le magasin est accueillant, les vendeurs disponibles, nombreux et compétents (oubliez la FNAC et l'attente de 15 minutes pour avoir un conseiller à peine aimable ou à peine compétent). L'accès wifi en libre service (c'est bête mais ça attire), les ordinateurs tous connectés à Internet et à un Iphone tout cela donne envie de rester longtemps. Et plus on reste et plus la tentation de craquer augmente.

Je ne parlerai même pas de la gestion des files d'attente aux caisses : on n'attend pas plus de 3 à 4 minutes même un samedi à 11h. Quel régal !
Finalement, c'est une addition de petits détails, de petites attentions qui font de ce magasin un remarquable aspirateur à consommateurs. Je suis curieux de voir le futur Apple Store du Carroussel du Louvre. Est-ce que ce type d'efficacité est exportable en France ?