dollar


Voici un article intéressant sur l'Open Money. Je me dis de plus en plus que des monnaies privées, tenues par des communautés plus ou moins grandes constituent le chaînon manquant pour le développement d'une société résiliente et décentralisée. Il existe pas mal d'initiatives mais rien de suffisamment simple à mon goût.

 

L'une des dernières initiatives en date est le lancement du Twollar, une monnaie permettant de récompenser par une unité de compte, tel ou tel contenu sur Twitter. C'est une sorte de monnaie de réputation. Ça me fait furieusement penser aux Miams que je distribuais sur Orangeblog il y a quelques mois encore. Le principe était le suivant : on partait avec 10 Miams et on pouvait en laisser 1,2 ou 3 sur nos posts préférés avec souvent une réciprocité dans les échanges. Résultat, il y avait beaucoup de commentaires sur la plateforme. C'était un moyen extrêmement performant pour pousser à la rédaction de commentaires avec classement des blogs recevant le plus de Miams. Ce genre d'incentive manque souvent sur les blogs alors qu’il permet d’entretenir un esprit communautaire au sein des membres (c’est une composante qui manque sur Canalblog je trouve). Néanmoins, ce Twollar, n'est pas encore une vraie monnaie, permettant d'échanger des biens et des services au sein d'une communauté. Il faut donc autre chose. Ce dont je rêve est un peu différent.

 

Je rêve d'une plateforme Internet permettant de créer une unité monétaire ex-nihilo. Les membres auraient accès à un compte avec débit et crédit (il ne me semble pas opportun de permettre le crédit dans un premier temps). Le compte de chacun serait lié à un espace personnel, visible par tous, permettant de présenter sous forme de petites annonces les biens et/ou services qu'il propose à la communauté. Certains proposeront des cours, d’autres le surplus de leur potager, d’autres encore des livres ou des DVD d’occasion. On peut même envisager un système d’enchères pour les produits, sur le modèle d’Ebay. Évidemment, la petite annonce permettra de géolocaliser les membres de la communauté afin de choisir les personnes les plus faciles d’accès.

 

L’aspect « petites annonces » est essentiel et me semble être la clé du succès : pour que la sauce prenne il faut intégrer une sorte de place de marché (une agora) permettant à l'offre et à la demande de se rencontrer. Il est totalement inutile de créer une monnaie si il n'y a pas de marché un minimum organisé autour. En liant place de marché et monnaie dans un seul et même espace, vous pouvez construire un écosystème permettant aux biens et aux services de s’échanger, en-dehors du circuit monétaire classique. 

 

La monnaie ainsi créée serait gérée par un ou plusieurs administrateurs. Libre à eux de définir le nom de la monnaie, de créditer le compte de chaque nouvel entrant avec quelques pièces en guise de cadeau de bienvenue, de choisir ou non un système de monnaie fondante, de créer de la monnaie pour la distribuer à certains… Dans certaines zones ravagées par le chômage ces monnaies alternatives permettent de reconstituer les conditions de l’échange et de reconstituer un tissu économique. Je pense aux SEL par exemple. On sort par ailleurs d’une logique de don ou d’assistance en postulant que chacun peut offrir quelque chose à sa communauté. Car pas besoin d’euros pour échanger, il suffit de s’entendre sur une unité quelconque avec d’autres personnes. Par ailleurs, dans des cas extrêmes de pandémie, ce genre de système permettrait également de monter une économie résiliente capable de survivre en cas de choc majeur et de rupture des échanges avec l’extérieur.  

 

Finalement, je me dis qu’il suffit de trouver quelques informaticiens de bonne volonté pour monter le système et proposer une version alpha. Ca ne doit pas être si compliqué, non ?


MAJ : j'ai découvert cet article après coup, très intéressant et qui renforce mon idée sur le sujet