J'aime les lamentations de la commission européenne qui s'insurge de voir l'Allemagne privilégier ses intérêts nationaux lors du rachat d'Opel. Qu'est-ce qu'on aurait voulu ? Que l'Allemagne propose de fermer des usines sur son sol, histoire de faire plaisir au voisin belge qui va perdre une usine à Anvers ? De qui se moque t-on ? Le mélange de bêtise et de fausse naïveté des élites européennes est toujours plus ahurissant. Les Nations sont là pour promouvoir leurs intérêts pas pour faire plaisir au voisin sous couvert d'un bien commun "européen" qui reste fantomatique.

Les électeurs ne s'y trompent pas d'ailleurs, ils ont cessé de voter aux élections européennes car ils n'y croient plus.Et franchement quand on voit ce genre de réaction, on comprend mieux pourquoi l'Europe n'a plus aucun avenir. Face à l'agressivité des Etats-Unis, de la Chine et des pays émergents, nos bons sentiments ne font pas le poids.