Je suis tombé en passant devant une agence BNP Paribas sur leur nouvelle publicité destinée aux Seniors intitulée, « La vie va commencer ». Cette publicité m’a profondément agacé et mérite un petit décryptage.

Déjà le titre, « La vie va commencer », référence à une chanson de Johnny période yéyé. La publicité vous dit, sans rire, que l’on commence à vivre quand on est vieux, usé et fatigué. Et oui, lorsqu’on est jeune on ne vit pas (on survit peut-être ?), par contre, l’âge de la retraite venue c’est le début de la vie. L’inactivité comme début de la vie, voilà un concept. Mais dans un pays où les vieux ont le pouvoir et concentrent le capital (financier, immobilier) et refusent de céder la place, le discours n’est pas étonnant.

Ensuite passons au visuel. Quatre potes jouant au tennis, quatre amies faisant du shopping. Ils ont les cheveux gris mais ils sont grands, minces, élancés, souriants, la référence aux films de Sautet ou aux films d’Yves Robert comme un « Eléphant ça trompe énormément » est claire. Enfin, pas de minorités visibles ici, on se croirait dans le 16ème arrondissement, avec cadres sups en goguette. Le vieux cassé par une vie passée à l’usine, n’entre visiblement pas dans la cible.

Etonnante donc cette publicité, car elle s’avère violemment discriminante, anti-jeunes, anti-pauvres. Néanmoins, elle offre en creux une vision saisissante de la réalité sociale du moment.

Posted via email from journaldevincent's posterous