Aujourd'hui mon PEA est rouge sang, la Bourse déprime en particulier à cause de l'association des banques allemandes qui joue à nous faire peur. Elle a sorti de son chapeau "105". Ce sont des milliards d'euros, les banquiers ça parle en milliards, c'est bien connu.

Donc 105 milliards ce serait le coût de la reforme Bâle III pour les 10 premières banques allemandes. Ça claque, ça fait peur et c'est le but. L'idée est de faire pression sur les régulateurs afin de limiter au maximum le coût pour les banques allemandes.

Mais le problème avec ce genre de chiffres c'est le manque de mise en perspective. Par exemple, il serait intéressant de connaitre le niveau des fonds propres des banque allemandes histoire de voir l'effort demandé. J'ai un peu fouillé j'en suis à environ 200 milliards (chiffre non garanti).

Les 105 milliards (estimation très pessimiste) représentent une hausse de 50%. Sauf que cette somme:
- sera lissée sur grande période (6 à 10 ans) ce qui réduit la difficulté. On a donc 10 à 20 milliards à trouver par an. La seule Deutsche Bank vise 11,5 milliards de profits en 2011. En additionnant les profits des 10 établissements on doit être à plus de 20 milliards par an (les autres banques sont bien moins profitables)
- représente une goutte d'eau par rapport au pied de bilan. La seule DB est à 2000 milliards.
- réduit seulement de quelques pourcents le rendement sur capitaux propres

Moralité, le chiffre analysé fait de suite bien moins peur. En faisant des économies, en vendant quelques actifs et en limitant les dividendes, les exigences de fonds propres restent tenables. Mais ça fait baisser la rentabilité.

Les banques allemandes ont donc réussi leur coup. Avec la chute des marchés elles devraient obtenir des concessions appréciables du comité de Bâle.

Bien joué !

Posted via email from Vincent's posterous