Ce pays continue ça lente mais tranquille déliquescence qui se traduit par la dissolution de ses institutions. On apprend donc que le procès Clearstream (une affaire absolument limpide) pourrait être confié à un tribunal ad'hoc désigné pour l'occasion. Le Cour d'Appel de Paris est débordée, vous comprenez. Et vu que ce procès est tranquille, pas sensible pour un sou, on pourrait créer un tribunal d'exception pour juger cette affaire. C'est sans risque, hein.

Imaginez les suspicions sur les juges désignés (par qui, sur quels critères ?). Comment ne peut-on pas voir ici une manœuvre pilotée par l'Elysée destinée à torpiller le frétillant Galouzeau ?

Ce pays se transforme peu à peu en République bananière. Et s'enfonce de plus en plus dans le néant.