Voici une étude sur l'intégration des jeunes diplomés à la sortie d'un master (niveau BAC +5), intéressante pour l'interprétation qui en est faite.

On a donc Valérie Pécresse qui se félicite de voir 91% des diplômés avec un emploi au bout de 30 mois. Mais c'est une éternité ! Presque trois ans plus tard, il est heureux que 91% des diplômés aient un job. Par contre, en regardant les détails on voit que presque 20% d'entre eux sont encore en CDD, à ajouter aux 9% qui semblent ne pas avoir de travail. On se retrouve donc avec presque 30% de précaires ce qui est plus que moyen.

Sans compter qu'on ne parle pas du taux d'emploi à temps partiel (important à-priori pour les diplômés en psychologie), ni de la répartition entre cadres et non-cadres. Et si on n'en parle pas, c'est que les résultats ne doivent pas être brillants.

Donc, voilà encore une étude dont l'interprétation est biaisée car franchement je trouve les résultats très moyens. Mais ceci montre peut-être aussi, au-delà de la qualité de l'enseignement supérieur, que le système forme beaucoup trop de BAC+5 avec une offre excédant largement la demande.