Dans le TGV du retour. Pour la première fois, j'ai tenté de prendre un IDTGV, ambiance zen. Intéressant, on ne composte pas à bord, vous êtes contrôles avant de prendre le train. Économies garanties, le low cost gagne du terrain.

Dedans, on est en pleine régression festive à base d'annonces pathétiquement pas drôles et d'injonctions à l'amabilité (saluez votre voisin). Autant d'anecdotes classiques à l'époque du vivre ensemble de combat. Mais voir la SNCF, bastion des prolétaires, sombrer dans le moralisme big bisous gluant me fait dire que le combat est fichu.

Posted via email from Vincent's posterous