Intéressant cet article sur les auto-entrepreneurs. Nombreux sont ceux qui se retrouvent avec des taxes à payer, malgré un chiffre d'affaires nul. Les naïfs avaient en effet oublié de s'inscrire au régime des prélèvements libératoires qui offrait une exonération de 3 ans de CET (l'impôt qui a succédé à la Taxe Professionnelle). Malin...

Résumons :
- Communication limite mensongère de l'État (pas d'impôt si vous ne faites pas de chiffre d'affaires)
- Naïveté des apprentis entrepreneurs alléchés par le 0 taxes
= début de polémique avec demande de remboursement de la part de l'État maman (on est en train de créer l'entrepreneur fonctionnaire avec cette polémique).

Cette navrante histoire résume assez bien le problème de fond que pose la fiscalité : une complexité inouïe, alliée à une instabilité totale.