Je viens de tomber sur un article "tarte à la crème" des Echos sur la fin de l'emploi. La thèse de l'auteur est simple : l'emploi est mort car nous sommes condamnés à changer plusieurs fois de métier dans notre vie. Il faut donc faire en sorte d'améliorer son employabilité et ne pas hésiter à bouger.

Les précaires et autres personnes jetées par leur entreprise apprécieront le constat. Voilà le genre de thèse facile à défendre pour un cadre supérieur mais allez expliquer ça à un salarié vivant dans l'angoisse du chômage, sans épargne suffisante pour se retourner.