L'écologie n'est pas une idée neuve mais elle continue à faire son trou, notamment dans nos sociétés occidentales atteintes de dépression chronique. Elle surfe sur les névroses d'Occidentaux appeurés, développant une haine d'eux mêmes proprement stupéfiante. L'autoflagellation atteint des sommets : nous sommes coupables de crimes contre la Nature, de crimes contre les populations non-Occidentales, d'être trop riches, trop gras et trop sucrés. Dans ce déchaînement de contrition, l'écologie est certainement l'un des symptômes les plus visibles.

Nous devons donc expier, faire amende honorable en revenant à une vie simple. Il faut moins consommer, être décroissant, novlangue qui veut dire en réalité faire pénitence. L'écologie comme nouvelle religion des riches en proie à leurs angoisses existentielles.

Evidemment, tout cela fait rire les autres, les pauvres des pays lointains qui luttent pour accéder au confort. Ils n'ont (pas encore) oublié que la croissance, l'inovation et la technologie sont indispensables pour faire prospérer les communautés humaines. L'écologie actuelle ne va pas loin car elle est incapable de penser la technologie autrement que comme une menace, incapable de croire en l'homme et à son génie. C'est un anti-humanisme, fondamentalement réactionnaire dans sa vision du monde, pensant encore l'homme comme partie de la Nature. Manque de chance avec ce genre d'idéologie le progrès devient impossible car assimilé à de la démesure. Je n'exagère pas, c'est inscrit dans notre Constitution sous le nom de "Principe de précaution".

Oui, l'écologie est réactionnaire. Regardez ces femmes revenues aux couches jetables, à la confection des vêtements, à la popotte et reposant sur leur mari pour subsister. Regardez cette chasse aux pauvres orchestrée de manières multiples : interdiction des vieilles voitures en ville (les Zapa), exclusion des plus modestes à la périphérie de villes devenues bobos écolos, taxes en tous genres sur la consommation dite polluante.

Cette écologie si moderne a tout de même de forts relents d'Ancien Régime. C'est l'exclusion souriante et green washée des pauvres, la congédiation de la laideur des faubourgs. Mais bizarrement, personne n'en parle.

Posted via email from Vincent's posterous