dimanche 24 février

Parce qu'un président ne doit pas être comme tout le monde

J'en vois certains sur divers Forums se réjouir de la sortie de notre Président contre une personne ayant refusée de lui serrer la main. Traiter quelqu'un de connard dans cette situation serait la marque d'un nouveau style, d'une certaine proximité. Et la marque d'un homme qui ne s'en laisse pas compter. Autres temps, autres moeurs. Voici une anecdote lue dans le livre de Alain Peyrefitte, C'était de Gaulle. Au milieu des années 60, des étudiants de l'ENA refusent de serrer la main du Général de Gaulle en disant : "je refuse... [Lire la suite]
Posté par Vinc à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 10 février

Des courriers qui ne donnent pas envie de voter...

Reçu dans ma boîte aux lettres en fin de semaine je crois, une missive de mon maire, André Santini. Dans ce courrier, il nous explique que le recours contre son élection aux législatives a été invalidé par le Conseil Constitutionnel. Tant mieux pour lui, ceci veut donc dire que son élection est parfaitement valide. Sauf que notre Dédé la Sardine local en profite pour se lancer dans une diatribe anti-opposition haineuse montrant une certaine difficulté à accepter la contradiction. Je ne suis pas forcément pro ou anti... [Lire la suite]
Posté par Vinc à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 22 janvier

Un livre qui interpelle

Vu sur le site de l'Express, un article sur la prostitution des étudiantes. Ce phénomène en augmentation serait lié aux difficultés financières de certaines étudiantes modestes. Dégoût en lisant l'article et les "bonnes feuilles" d'un livre publié sur le sujet intitulé Moi Laura D, étudiante et prostituée. Et puis, en discutant avec d'autres personnes, en voyant des étudiants trimer chez Zara et en pensant à l'époque ou j'étais étudiant, j'ai revu mon opinion : Dans l'extrait du livre on nous présente une fille avec deux... [Lire la suite]
Posté par Vinc à 22:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 04 janvier

De l'usage inconsidéré de l'adjectif "qualitatif"

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais un mot à fait une irruption soudaine sur les emballages de supermarchés. Hier, en faisant mes courses chez Auchan, j'ai remarqué qu'on parlait de produits "qualitatifs". J'ai remarqué ce terme sur une casserole Cyril Lignac (si, si ça existe) et sur mon Ossau Iraty. Bizarre d'utiliser ce mot. Car franchement parler de produit "qualitatif", c'est particulièrement moche. On dit, en théorie, un produit de qualité. C'est quand même plus joli, ça flatte l'oreille cette... [Lire la suite]
Posté par Vinc à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 04 janvier

De la notation des ministres

Nouvelle polémique (on s'y habitue il y en a 3 par semaine en ce moment), sur la notation des ministres. Est-ce bien ou mal ? Certains dénoncent l'écran de fumée, le coup de com. D'autres trouvent normal qu'une grille d'évaluation soit mise au point pour juger de l'action d'un ministre. Après tout nos ministres sont les cadres dirigeants de l'entreprise France, non ? Maintenant, cette histoire me fait penser à plusieurs choses 1) Noter sur des critères objectifs (30 environ), pourquoi pas. Mais prévoit-on de diffuser ces... [Lire la suite]
Posté par Vinc à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 21 décembre

L'arrogance des nouveaux aristocrates

Voilà encore un beau scandale. Merveille d'exemplarité et de probité, le type d'affaire qui donne des envies de votes extrêmes. On nous apprend que le directeur de cabinet (enfin ex directeur) de la Ministre du Logement disposait d'un 190 m2 dans Paris pour le loyer ridicule de 1200 €/mois. Normalement, à ce prix là on trouve un 50 m2 moyen. Et encore... Il paraît qu'il habite cet appartement depuis 20 ans. Il ne comprend pas où est le problème et dénonce un acharnement médiatique. Pire encore, il refuse de déménager dénonçant les... [Lire la suite]
Posté par Vinc à 22:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 20 novembre

L'art délicat de la grêve

Me revoici après des semaines d'absence. Non, non je ne suis pas resté coincé dans le RER B durant des jours et des nuits. De toutes façons, je ne sors plus de chez moi (ou presque) pour bosser. Je redécouvre les joies du télétravail. Comme quand j'étais étudiant. PC sur les genoux, tasse de café à portée de main et c'est parti. Sympa comme ambiance j'avoue. Pour ça les grêves ont du bon. Sinon, on est dans une vaste farce ou dans théâtre de boulevard plutôt (à propos allez voir Chat et Souris c'est très sympa). Les portes... [Lire la suite]
Posté par Vinc à 22:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 29 septembre

La dignité du taureau

Je suis allé faire un tour à Séville il y a quelques semaines. La ville est magnifique, très calme, propice à la flanerie. Courez voir un spectacle de Flamenco, perdez vous dans les ruelles de la vieille ville. Ca vaut le détour. Mais au delà de ces incontournables j'ai eu la chance (car c'est une chance) d'aller voir une ferme ou l'on élève des taureaux de combat. J'entends d'ici les hurlements sur le thême du spectacle barbare qui devrait être purement et simplement interdit. Et pourtant... J'ai découvert des éleveurs qui... [Lire la suite]
Posté par Vinc à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 23 septembre

L'Amérique, l'Amérique

La guerre s'approche. C'est le french doctor Follamour qui le dit. Face aux menaces de prolifération nucléaire en Iran, il faut se préparer au pire à la guerre. C'est comme si c'était fait d'ailleurs. La négociation servira à préparer l'attaque comme en Irak avant. Préparons nous donc ! Et pas de discussions, pas de contestations. Les Munichois (ceux qui veulent éviter la guerre) sont personna non grata... Lamentable rhétorique guerrière qui fait de nous les supplétifs des néo-conservateurs américains. Lamentable erreur qui nous... [Lire la suite]
Posté par Vinc à 11:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 18 août

A philosophe, philosophe et demi

Il y a quelques jours, sur la route des vacances, je suis tombé sur une merveilleuse émission de France Inter ayant évité un philosophe qui s'appelait Vincent comme moi. Et là, j'ai passé quelques minutes vraiment hilarantes avec ce mutin de panurge. Tout y était. Le couplet anti-libéral mais pas trop, l'émerveillement devant l'enfant philosophe (c'est Platon qui doit se retourner dans sa tombe, relisons la République deux minutes). Sans compter un certain mépris de l'histoire de la philosophie car il faut être dans le présent,... [Lire la suite]
Posté par Vinc à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]