J'ai vu que Goldman Sachs était sous le feu des critiques. L'entreprise aurait spéculé sur l'effondrement du marché via des positions dites courtes alors que dans le même temps elle vendait à des investisseurs des produits pariant sur la hausse.

Honnêtement, je doute que Goldman soit inquiétée. Elle affirmera que les positions courtes prises (options, CDS...) étaient des opérations de couverture du risque. Il est en effet courant de voir une banque faire ce genre d'operations pour se protéger d'un retournement inattendu de marché. Rien de reprehensible donc, juste une gestion prudente des risques.

Goldman devrait réussir à s'en sortir sans être inquiètée par les véritables scandales:
1) Le niveau de rentabilité hallucinant des banques d'investissement, malgré les bonus extravagants distribués aux dirigeants. On ne posera pas la question de la concurrence de plus en plus faible entre établissements grace à la concentration du marché
2) La perception des profits des opérations dans des paradis fiscaux et le rappatriement des pertes au pays, histoire d'accumuler les crédits d'impôts
3) La maitrise plus que limite des risques portés par les etablissements bancaires, faute d'une compréhension suffisamment poussée des produits élaborés.

Mais ce vrai/faux scandale Goldman permet d'eluder ces trois sujets qui semblent pourtant autrement plus importants.

Posted via email from Vincent's posterous